info@leslettresduchrist.com

Introduction de la description du Christ des processus de la création

La Voie du Christ

La Porte-parole commente :

Cette introduction à la description du Christ des processus de la création traite des interprétations erronées de ses enseignements dans le Nouveau Testament. Il explique longuement pourquoi il utilise le terme ‘Père’ pour remplacer le terme de Jéhovah. Il dit également : « Il faut que vous compreniez que la vie, pour mes disciples, n’était pas facile et qu’il n’est pas étonnant que mes vrais enseignements aient été recouverts de la pensée traditionnelle pour les rendre plus acceptables au yeux du public.

Christ dit aussi qu’il ne peut pas donner l’enseignement moderne qu’il a prévu tant qu’il n’aura pas dissipé les mythes et rétabli la vérité de ce qu’il a vraiment enseigné en Palestine.

Extrait de la Lettre 5 :

Moi, le Christ, j’écris cette Lettre 5 afin de définir clairement la RÉALITÉ cachée – à laquelle je me référerai aussi en utilisant les termes d’«UNIVERSELLE» et de «DIVINE» – pour vous aider à élargir votre esprit jusqu’à comprendre qu’alors que vous êtes des individus, CETTE CHOSE QUI VOUS A DONNÉ VOTRE ÊTRE ET VOTRE INDIVIDUALITÉ est, elle, Universelle – Éternelle – Infinie – partout, sans commencement ni fin.

A ceux qui ont choisi de lire la Lettre 5 avant mes Lettres précédentes qui décrivaient ma vie sur Terre et mes véritables enseignements, je veux en outre déclarer à nouveau que mon véritable moi, « Jésus » CHRIST, ne doit en aucun cas être confondu avec le « Jésus » dont parle le Nouveau Testament.

Comme mes enseignements originels, tels qu’ils ont été écrits dans les quatre Evangiles, ont été diffusés dans le monde entier et extrêmement mal interprétés, j’ai l’intention de commencer à enseigner la VÉRITÉ DE L’EXISTENCE en expliquant la réelle signification de mes expressions originelles rapportées dans les Evangiles. Il le faut, afin de dissiper et d’éradiquer enfin de la conscience de l’homme les malentendus qui persistent et ont désinformé des générations de chercheurs en quête de l’Esprit depuis l’époque où j’ai vécu sur Terre.

Lorsque je vivais sur Terre, et pour décrire la Réalité derrière et dans l’existence, j’avais délibérément inventé le terme de « Père » en me référant à Dieu. Je l’avais fait pour les deux raisons suivantes :

Premièrement, comme je l’ai expliqué dans la Lettre 1, lorsque j’avais reçu l’illumination dans le désert, il m’avait été donné de voir que les concepts décrivant le Créateur de l’univers, tels qu’ils avaient été « révélés » par les prophètes juifs, étaient totalement faux.

Ensuite, il m’avait été donné de percevoir clairement – et de parfaitement comprendre – la nature véritable du Créateur et je m’étais rendu compte qu’elle était de nature parentale – combler les besoins de la création par des moyens spécifiques, clairs et précis, semblables à ceux d’un père ou d’une mère. En vérité, j’avais vu que l’instinct parental présent en toute créature vivante était tiré directement du Créateur et que l’origine de toute pulsion d’amour et d’instinct parental était aussi l’origine de la vie et de l’existence elles-mêmes.

J’avais aussi « vu » que la création était la manifestation visible des Impulsions Créatrices Universelles de l’Être et que dès lors, le genre humain pouvait être appelé la pro-géniture du créateur.

C’est pourquoi il était tout à fait naturel que je parle du « Père » en me référant au Créateur, puisque, pour moi, c’est vraiment ce qu’est le Créateur dans tous les sens du terme – et plus particulièrement « Père-Mère », mais tenant compte de l’obstination des Juifs à reléguer la femme à une position de subordonnée dans leur vie quotidienne, je n’avais parlé que du « Père » pour éviter toute résistance de leur part et pour gagner leur acceptation de ma nouvelle façon de m’exprimer.

J’avais aussi inventé le terme de « Père » pour aider les Juifs à réaliser que leur concept de Jéhovah et la rigidité des lois juives étaient complètement erronés. De plus, en utilisant une nouvelle terminologie – le « Père » – pour décrire le Créateur – l’Impulsion Créatrice – qui réside derrière et dans l’existence, j’avais clairement fait comprendre que j’apportais un enseignement tout à fait nouveau, en opposition à la croyance établie en un « Dieu » qui rejetait certains peuples et leur envoyait des calamités pour les punir.

J’aimerais que vous compreniez bien que dans votre Nouveau Testament, il n’est nulle part dit clairement que j’ai apporté un enseignement complètement opposé aux enseignements de l’Ancien Testament ; par conséquent, on ne peut ni croire, ni accepter, ni faire confiance au Nouveau Testament en tant que témoignage véridique de ma vie et de mes enseignements.

Un témoignage véridique et précis de ma personnalité, de ma nature illuminée, de mes attitudes émotionnelles et de mes enseignements mêmes auraient abondamment clarifié le fait que les anciennes formes de religion hébraïques et mes enseignements illuminés étaient de toute manière diamétralement opposés.

La religion hébraïque était de conception extrêmement matérialiste. Il existe certainement des écrits dont les Juifs spirituellement illuminés ont tiré et tirent encore une perception mystique de notre SOURCE de l’ÊTRE.

Ils doivent être profondément honorés et respectés pour leur état d’esprit transcendant.

Mais lorsque les Prophètes s’adressèrent à l’homme et la femme moyens, leurs écrits transmirent un message différent et manipulateur qui est de nature purement humaine et fallacieux. Aucun contrôle du « bien » et du « mal » n’est exercé par un « Dieu du haut des Cieux ». Si c’était le cas, le monde ne serait pas dans un état aussi choquant de chaos et de misère.

J’apportais un nouvel enseignement destiné exclusivement à rendre les gens conscients de l’universalité et de l’amour – de la nature inhérente aussi bien que transcendante – de… « CE »… QUI A AMENÉ TOUTE CRÉATION À MANIFESTATION VISIBLE.

Mon but est d’expliquer parfaitement cela pour permettre à ceux qui sont en quête de Vérité de se débarrasser de tout vestige de croyance du fait que j’étais simplement un prophète descendant d’une longue lignée de prophètes juifs et que je continuais à prêcher leurs thèmes d’un Jéhovah tout-puissant, aux sentiments ambivalents vis-à-vis de sa propre création.

La crainte que les disciples avaient des Juifs orthodoxes fit qu’ils restèrent conformes à ce qu’ils avaient décidé de dire au public à mon propos. Il faut rappeler que pour gagner de nouveaux adhérents juifs au christia-nisme, ils craignaient de renoncer à l’Ancien Testament puisque ce dernier avait assuré la cohésion des Juifs pendant des siècles ; ils avaient donc extrait de mes enseignements tout ce qui était incompatible, et rajouté ce qui était compatible, avec les anciennes croyances religieuses. Ma généalogie fut établie pour rassurer les Juifs sur le fait que je descendais du Roi David. Pourquoi se seraient-ils donné cette peine, à moins qu’ils ne voulussent établir clai-rement que j’étais bien un Juif d’ancien lignage et que j’étais donc légitimé pour être un candidat au messianisme ?

S’ils avaient vraiment compris ce que j’étais venu faire sur Terre – en finir avec le passé et poser les fondations d’un tout nouvel avenir de compréhension et d’action – ils auraient fait de gros efforts pour s’assurer que les gens comprendraient les buts réels qui me conduisirent à ma mort.

Mais ils ne le firent pas. Ils occultèrent une grande partie de ce que j’avais tenté d’enseigner.

Un de mes disciples au cœur vaillant, Etienne, eut moins peur de parler de mes véritables enseignements, et bien que ceux-là aussi aient été brodés, il fut tout de même lapidé. Il faut que vous compreniez que la vie, pour mes disciples, était précaire et il n’est pas étonnant que mes véritables enseignements aient été recouverts de la pensée traditionnelle pour les rendre plus acceptables au public.

Et même si je dis que « le Christianisme » ne présente le récit que de certaines de mes déclarations et guérisons qui ne sont pas trop en conflit avec l’enseignement judaïque, cela provoquera des discussions féroces. C’est une religion inventée par mes premiers disciples et par Paul, après son initiation à Antioche, pour maintenir autant que possible la cohésion des Juifs et convertir des païens à l’église.

L’ « opportunisme » est alors devenu une facette de la pensée chrétienne.

Voilà la vérité de ma vie et de ma mort sur Terre. Des discussions auront lieu parce que les gens s’accrochent à leurs chères croyances et n’y renoncent qu’avec la douleur que vivent ceux qui perdent leurs biens les plus chers. Néanmoins, quelque chères que soient les croyances des gens, ce ne sont que des croyances.

Elles ne sont pas une base solide sur laquelle construire une nouvelle vie.

Maintenant que je vous reviens par l’intermédiaire de ces Lettres, je tente à nouveau par tous les moyens – dans le cadre de vos perceptions humaines – de vous décrire la Réalité – votre Source de l’Être – qui a donné naissance à l’univers et à l’existence elle-même.

Exactement de la même manière qu’il y a 2000 ans, je viens maintenant par le moyen de ces Lettres pour poser les fondations de la future évolution spirituelle du prochain millénaire. Votre développement spirituel ne peut venir que de vos perceptions les plus profondes et de votre compréhension de la nature de l’existence et de… « CE » … QUI VOUS A AMENÉ À L’EXISTENCE.

Car ce que vous percevez clairement crée les conditions dans lesquelles vous vivez.

Comme vous n’avez pas compris vos vraies origines spirituelles, l’humanité est continuellement impliquée dans des guerres et a engendré des conditions terrestres qui sont à la fois une ignominie pour la conscience humaine et une source de souffrances humaines de toute sorte.

C’est la raison pour laquelle J’ÉMETS – JE RAYONNE – LA TOUTE PUISSANCE DE MA CONSCIENCE CHRISTIQUE pour vous apporter la VÉRITÉ de L’EXISTENCE dans un langage moderne et compréhensible, afin de vous permettre de construire une nouvelle conscience et de prendre conscience de « la Vérité telle qu’elle est vraiment » – plutôt que de vous laisser continuer à adhérer à ces fausses croyances que l’on vous a enseignées ou qui vous ont été transmises par la tradition.

Peu à peu, par votre compréhension, ces expressions verbales en viendront à vous éveiller à la même vénération, au même amour, à la même compréhension spirituelle – ou même plus grands – que vous ressentiez jadis en utilisant le terme de « Dieu ». Chargée de sens universel, cette langue plus appropriée vous remplira finalement de puissance spirituelle lorsque vous en utiliserez et visualiserez le sens.

Source : Commentaires de la porte-parole sur les Lettres

création